Montauban. Daniel Herrero coache nos entrepreneurs

Le Groupement des responsables d’entreprises (GRE 82) présidé par Jean-Jacques Mispouillé et les Entreprises de Tarn-et-Garonne en mouvement (ETGM) présidé par Jean-Michel Lassabe, sont 2 associations qui fédèrent les chefs d’entreprises. Leur vocation est de dynamiser le secteur économique du département. Daniel Herrero, ancien international de rugby reconverti dans le coaching d’entreprise, a été leur invité vedette lors d’un dîner débat sur le thème : « La place de l’homme dans l’entreprise». Devant plus de 330 personnes à l’espace Doumenge à Sapiac, l’homme au bandeau rouge et au verbe haut s’est remémoré ses exploits dans le chaudron de Sapiac. Ensuite, il a expliqué les similitudes entre le management d’une équipe de rugby et le personnel d’une entreprise par de savoureuses métaphores. Pour lui : « L’entreprise, c’est un peu comme le rugby : assez simple techniquement, mais complexe psychologiquement. C’est une affaire de cœur et de tempérament. Pour motiver une équipe, il faut créer un lien entre les hommes».

En savoir plus

Un coach pour trouver un emploi, ça marche !

Ici dans l’hôtellerie restauration, une séance de coaching pour dix femmes en quête d’emploi a été organisée et les résultats sont très probants comme vous pourrez le constater à la fin de cet article très intéressant. Relooking, confiance en soi, attitude, présentation de son parcours, argumentation, timing, tout cela est important et joue dans l’entretien d’embauche. Faîtes appel à un coach carrière professionnel et surmontez grâce à lui tous ces obstacles !


Paris (75) La 7e journée ‘Conseil en image et coaching RH-Pôle emploi’ a été dédiée à l’hôtellerie-restauration. Dix femmes en recherche d’emploi dans le secteur ont été écoutées, chouchoutées et orientées, afin de les aider à reprendre confiance en elles face à un DRH. Reportage dans les locaux d’Ecamod à Paris, où la journée a eu lieu.

Pas une ne manque à l’appel. Elles sont dix. Dix femmes en recherche d’emploi dans l’hôtellerie-restauration. Dans ce secteur qui pourtant embauche, elles n’ont pas trouvé de travail. « Parce qu’elles n’ont plus confiance en elles », constate Christine Salaün. La présidente du fonds de dotation Ereel est, avec Pôle emploi, à l’origine de cette 7e journée ‘Conseil en image et coaching’. Un événement mensuel qui cible un secteur professionnel différent à chaque session.

De 10 heures à 17 heures, les dix femmes sélectionnées par Pôle emploi ont été écoutées, chouchoutées et conseillées. À leur côté, une pléiade d’experts : coiffeur, maquilleur, styliste, DRH, psy… des coachs venus à titre bénévole pour aider ces femmes à se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête lors d’un entretien d’embauche. « Nous travaillons sur les notions de confiance, d’estime de soi, de redéfinition du désir, de courage, de lutte contre le harcèlement et de stratégies d’usure mises en place parfois par les travailleurs, sur la manière de se constituer un réseau, de valoriser sa compétence, de transformer son expérience en expertise ou encore de ne pas chercher à être maximaliste », explique Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste. Des principes de base pour se sentir plus à l’aise face à un recruteur.« Certaines de ces femmes se présentent à nous avec un passé parfois chaotique, semé d’embûches », reconnaît Agnès Fossé-Macé, DRH au sein du groupe Marriott. Habituée à ces journées orchestrées par l’Ereel et Pôle emploi, la DRH apprend aux candidats à doper leur C.V. et à se mettre en valeur lors d’un entretien. « Aujourd’hui, j’ai rencontré des femmes qui ne voient plus que le côté négatif d’elles-mêmes. Je les ai donc aidées à mettre en avant leurs atouts et leurs qualités.«  En moyenne, Agnès Fossé-Macé passe une heure et demie avec chaque femme. Une façon de créer une certaine connivence et d’inciter les candidates à se confier, se pencher sur leur comportement, réfléchir à leur avenir.

Un ‘tailleur pour l’emploi’

Pour cette session, les dix femmes en quête d’emploi ont été reçues dans les locaux du lycée Albert de Mun-Ecamod (Paris VIIe). Ce qui a permis aux élèves de cet établissement de se mobiliser dans la confection de tailleurs sur mesure pour les dix participantes. Un ‘tailleur pour l’emploi’, dessiné par Roman Gueret, styliste et responsable artistique d’Ecamod. « J’ai voulu ce tailleur à la fois simple, élégant, bien coupé et ultra féminin. C’est un tailleur chic sans être ostentatoire et dans lequel chaque femme va se sentir à l’aise », détaille le créateur.

« Je ne veux plus attacher mes cheveux. J’aimerais les dégrader un peu », annonce Louise-Hortense au coiffeur dépêché par le salon Beige et Blanc. Ancienne élève du lycée hôtelier Jean Drouant (Paris, XVIIe), Louise-Hortense recherche du travail dans l’hôtellerie depuis près de six mois, « à un poste de gouvernante ». Mais en vain. Car la jeune femme, mère d’un adolescent, a perdu confiance en elle. Même ses expériences professionnelles passées ne lui donnent pas envie de se mettre en avant lors d’un entretien. « J’ai pris une vingtaine de kilos en un an »,poursuit-elle. Alors coiffeur, maquilleur et relookeur s’occupent d’elle le temps de cette journée. « Pour la motiver à nouveau, lui redonner le sourire et du courage », commente Élise Ducauroy, directrice adjointe chargée du développement du lycée Albert de Mun. Et ça marche. Les dix femmes sont reparties avec le sourire, de l’espoir et pour d’eux d’entre elles la promesse d’entretiens avec des recruteurs. Quant au tailleur sur mesure et son top assorti, elles devront revenir mi-novembre pour les récupérer. Une nouvelle occasion de rompre avec leur solitude, d’échanger, dialoguer, être écoutée.

Anne Eveillard

Source :

http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/emploi/2011-10/Seance-coaching-pour-dix-femmes-en-quete-d-emploi.htm

50 % des participants retrouvent un emploi
Un premier bilan réalisé par Pôle emploi à l’issue de six journées ‘Conseil en image et coaching’ se veut des plus encourageants. En effet, sur 60 personnes reçues en l’espace de six mois, la moitié a retrouvé un travail. Par ailleurs, la prochaine session consacrée à l’hôtellerie-restauration est d’ores et déjà prévue en janvier 2012. Sa particularité ? Cette fois-ci, elle ne ciblera que des hommes.
En savoir plus

Les valeurs du coaching sportif pour doper son management

Le sport en général et à fortiori le coaching sportif reflète les valeurs de la vie en général. Et si vous voulez être performant en sport et en entreprise, appliquez les mêmes méthodes ! C’est ce que Dynamique-Mag vous propose de découvrir ou redécouvrir ici. Une bonne leçon de motivation !

S’INSPIRER DU SPORT POUR CRÉER UN MANAGEMENT GAGNANT !

Les valeurs du sport peuvent facilement être transposables au monde de l’entreprise. Et l’intervention d’un entraîneur ou d’un sportif peut éclairer le management et rebooster les collaborateurs. Une technique de motivation originale et innovante !

Et si les clés de la réussite d’une équipe sportive pouvaient être transposées dans l’entreprise ? Comment un chef d’entreprise ou un manager peut-il s’inspirer des méthodes des coachs sportifs et des entraîneurs ? Quand le monde du sport, fort de ses valeurs, s’invite dans l’entreprise : débat et enjeux.

APPORTEZ DU PUNCH À VOTRE MANAGEMENT

Et si Aimé Jacquet, Claude Onesta ou Bernard Laporte s’invitaient dans vos entreprises ? « Transposer le sport à l’entreprise permet d’appréhender le management d’une manière plus simple, réelle et ludique » affirme François Leccia, directeur de l’Institut Sport & Management de Grenoble. Séminaires, conventions, team building… Choisir un sportif ou un entraîneur pour incarner votre message donne de l’envergure à votre événement, l’intrusion du sport dans l’entreprise s’avère à la fois divertissant et instructif.

La force du sport, ce sont ses valeurs. Solidarité, courage, esprit d’équipe, simplicité, dépassement… « Chaque sport véhicule des valeurs propres, des analogies qui se rapprochent de la réalité du management » selon François Leccia. Exemples ? Le rugby s’inscrit dans un schéma de conquête mais aussi de convivialité. Avec le football, c’est la simplicité des règles, la force du collectif qui prévalent. Que dire de l’aviron : un seul membre de l’équipe voit l’objectif, il doit fédérer son équipe autour de ce but commun… Une sacrée leçon de management.

« Le sport, c’est aussi l’école du droit à l’erreur. Il n’y a que celui qui n’est jamais tombé qui ne peut pas se relever. La force du sport c’est de se retrouver dans une situation difficile et de la dépasser, être capable d’en tirer les leçons. C’est une vraie école de vie » poursuit François Leccia.

UN ENTRAINEUR OU UN SPORTIF POUR CRÉER DU LIEN, INSUFFLER UNE NOUVELLE DYNAMIQUE À L’ENTREPRISE

« Les principales difficultés rencontrées en terme de ressources humaines ? La réticence au changement et le manque de transversalité » analyse Anne Decouzon, directrice adjointe des ressources humaines du du Crédit Social des Fonctionnaires (CSF).

BÂTIR UN ESPRIT D’ÉQUIPE

Côté ressources humaines, le recrutement s’opère souvent sur la base de l’expertise du candidat. Mais il faut s’interroger sur l’utilité d’avoir des collaborateurs hyper compétents, s’ils sont incapables de travailler ensemble… Le sport pourrait-il révolutionner les RH ?

FACILITER L’ACCEPTATION DU CHANGEMENT

« Dans un environnement tel que l’entreprise, il faut s’adapter, se montrer ouvert au changement, ne pas se contenter de reproduire des acquis mais au contraire innover » raconte Anne Decouzon.

Lorsqu’Aimé Jacquet prend la place de Gérard Houllier en 1993 (suite au fiasco des éliminatoires de la Coupe du monde de football de 1994), le nouveau sélectionneur des Bleus se trouve face à un drôle de défi : remotiver les troupes, trouver un nouveau souffle, se séparer de certains joueurs… Quand Jacquet raconte lors d’un séminaire son départ en Angleterre pour annoncer à Eric Cantona – figure tutélaire des Bleus – son éviction parce qu’il faut « comme un chef d’orchestre, associer les talents plutôt que les additionner », le discours a un effet de levier indéniable.

« MUSCLE TON JEU ROBERT ! » : LE DÉPASSEMENT

Véritable tribun, Aimé Jacquet dévoile au cours de ses interventions ce qu’il s’est réellement passé en 1998 dans les vestiaires des Bleus, pendant la mi-temps, alors que la France mène 1-0 contre le Brésil… Chacun retient son souffle et boit ses paroles.

Tout comme lorsque Camille Lacourt, champion de natation français, intervient avec son coach Romain Barnier pour expliquer le binôme entraîneur/sportif et redéfinir les contours de la relation employeur/employé.

APPRENDRE À TRANSFORMER L’ESSAI : S’INSCRIRE DANS UNE PERFORMANCE DURABLE

Claude Onesta, possède l’un des plus beaux palmarès d’entraîneur de handball de tous les temps : il a conduit son équipe à devenir la première équipe de handball masculin à cumuler trois titres majeurs (JO, championnat du monde et d’Europe). Onesta se considère davantage comme un manager que comme un entraîneur. Quand il aborde des thèmes comme le leadership, la transversalité, la performance… les participants comprennent le parallèle que peut avoir le management dans le sport et dans l’entreprise, et peuvent trouver de nouveaux leviers de motivation.

EN COULISSES : MODALITÉS DE L’INTERVENTION

Bouygues, Novartis, Crédit Mutuel, Retif, Manor… de nombreuses entreprises font appel à des sportifs de renom pour animer leurs séminaires. Mais beaucoup de PME également : le coaching gagnant est accessible à tous !

L’INTERVENTION D’UNE FIGURE DU SPORT : UTILE OU FUTILE ?

« Cette belle leçon de management à travers son expérience au plus haut niveau nous a totalement satisfaits » nous confie le responsable communication d’une grosse entreprise BTP. Le sport peut être un véhicule utile et fort pour l’entreprise. Véritable discipline de management, le sport crée des passerelles entre des situations et des expériences, pour mieux les appréhender. Mais c’est surtout sa dimension onirique qui séduit : l’intervention d’une personnalité a valeur de récompense, le sport fait rêver et c’est du rêve positif, ce qui manque à nos entreprises.

Source :

http://www.dynamique-mag.com/article/s-inspirer-du-sport-pour-creer-un-management-gagnant.3207

En savoir plus

Le coaching sportif en entreprise

C’est à la mode ! Et à l’approche du marathon de New-York dans quelques jours, nombre d’entreprises sautent le pas et organisent en interne des sessions de course à pied et de sport. C’est sain, ça fait du bien, ça ne coûte pas grand choses, même lorsque c’est encadré par un coach sportif, et c’est bon pour le moral des troupes ! Focus ici les salariés d’une start-up dans la région caennaise.

 

Chaque mardi, ils sont une dizaine à tomber le costume ou le tailleur pour le short, les baskets ou le survêtement.

Impossible de deviner que ce sont de jeunes entrepreneurs ou des cadres et salariés de start-up de l’agglomération caennaise. Pourtant, depuis deux ans, Synergia, agence de développement économique, propose ce service aux entreprises hébergées dans les pépinières de Caen la mer : Norlanda, cours Caffarelli, et Plug N’ Work, sur le campus technologique Effiscience à Colombelles. “C’est un service complémentaire”, explique Nicolas Geray, directeur des pépinières. “Nous appelons cela le coaching sportif. L’idée, c’est que l’entrepreneur ou le salarié quitte son bureau à midi et qu’il y soit de nouveau à 14 h. Les séances commencent vers 12h15 et durent une heure. Dans chacune des pépinières, il y a des vestiaires, des douches et pour 7€, nous proposons aussi de fournir sandwich, yaourt, pomme et bouteille d’eau aux sportifs. Les entrepreneurs et les salariés n’ont à s’occuper de rien”.

Sortir du cadre habituel du travail
Le coaching sportif procure à beaucoup une vraie rupture dans une vie rythmée par le travail. “Sans cela, je ne ferais pas beaucoup de sport”, reconnaît Nicolas Geray.  “Je m’y suis mise à la suite de ma grossesse pour prendre soin de moi”, explique Alice Badin, fondatrice  de l’entreprise Sinay. “J’aime la convivialité de ce rendez-vous. Je courrais beaucoup, j’avais laissé tombé et puis j’ai voulu à nouveau m’entretenir physiquement”,  indique Patrick Lenorman, créateur de Normandy Yacht Service. “Cela me permet de sortir du cadre habituel du travail et surtout, de trouver le temps de faire du sport. Le groupe, c’est motivant”, souligne Gwenaëlle  Lucas, gestionnaire de Norlanda. Tous ne participent pas à chaque séance. Martial Fesselier, le coach, s’adapte. “Je tiens compte des niveaux de chacun et j’accorde une importance à la notion de progrès”, note l’ancien sportif de haut niveau, aujourd’hui responsable de la société Ex Aequo communication. “Le matin, on n’a pas envie de se lever tôt. Le soir, on est fatigué. Le midi est un créneau idéal pour courir”. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres entrepreneurs, d’évoquer son activité et pourquoi pas, de nouer des liens. “Nous avons des sociétés qui, entre elles, ont créé des projets grâce au coaching sportif”, indique le directeur des pépinières. “Ce service nous permet d’aller au delà de l’accompagnement classique d’entreprises. C’est un vrai bol d’air pour beaucoup. Un entrepreneur bien dans son corps travaille mieux”. Épisodiquement, certains entrepreneurs courent aussi avec un de leurs salariés. “Les entreprises hébergées en pépinière sont souvent petites. Il y a déjà une forte notion de proximité. Et faire du sport ensemble participe  à la cohésion dans l’équipe. Il y a des barrières qui s’effacent”. Libre à chacun ensuite de faire en fonction de son emploi du temps, de ne participer qu’à une séance sur deux… Mais le sac de sport oublié au domicile le matin est devenu une excuse peu subtile pour manquer le cours !

Source :

http://www.tendanceouest.com/actualite-24833-les-pionniers-du-sport-en-entreprise.html

En savoir plus

Un ouvrage pour se préparer au Coaching Relooking

Rien ne saurait remplacer l’avis d’un Coach professionnel en Relooking, mais c’est vrai qu’il existe des règles communes à chaque relooking. Des étapes à suivre. Et en cela effectivement cet ouvrage pourra vous apporter les premières clés, des premiers éléments de solution si vous envisagez de faire appel à un coach en relooking.

 

Relooking en 7 étapes

Découvrez le Premier programme de coaching en relooking disponible sous forme de livre, qui propose une réelle valorisation de soi en fonction de vos caractéristiques personnelles, qu’elles soient physiques, mentales ou existentielles.

Comme si vous étiez accompagnée de votre conseillère en image personnelle, prenez en main votre valorisation physique et comportementale. Suivez les missions, tests et conseils simples qui vous sont dispensés pour prendre soin de votre physique et booster votre mental. En sept jours seulement, vous vous serez découvert un nouveau look et votre désir de (vous) plaire et d’être au top sera satisfait. Le plus important ! Ce guide vous permet d’affirmer votre look en fonction de vos caractéristiques personnelles et non en fonction d’une image imposée par la société.

Il est disponible dans toutes les librairies et espaces culturels francophones ainsi que sur de nombreux sites internet (voir la liste des points de vente).

Si vous souhaitez avoir un aperçu du guide « Relooking en 7 étapes », je vous invite à feuilleter cet extrait.

Pour en savoir plus : Relooking en 7 étapes – Cosmopolitan.fr

Source :

http://www.cosmopolitan.fr/,relooking-en-7-etapes,2232,1522855.asp

En savoir plus

WP SlimStat