En plus de compétences techniques, les cadres doivent disposer, faire preuve et ainsi vouent acquérir des compétences managériales, propres à chaque manager, qui a besoin de motiver une équipe et transmettre son savoir et ses instructions. Le Coaching sert justement à cela. Revue de détail ici effectuée par La Vie Eco.

 

On observe une mutation continue de la compétence des cadres

Face à l’évolution des marchés, aux nouvelles donnes de la société, certaines compétences se sont développées. Il s’agit en l’occurrence des compétences comportementales. Ce sont d’ailleurs ces qualités humaines que recherchent les recruteurs lors des entretiens d’embauche.
Je pense qu’un manager ou un cadre doit être capable de remettre en cause ses pratiques managériales pour intégrer ces nouveaux changements.

De même que le monde d’aujourd’hui veut qu’un cadre ne soit pas isolé. Il  ne peut plus travailler en autarcie. Il doit être capable de fonctionner en équipe, tout comme il doit être capable de la mobiliser autour de projets fédérateurs. Cela revient aussi à la capacité d’écoute qui est importante dans ces cas.
Autre enjeu actuel pour un cadre, c’est celui d’intégrer des valeurs éthiques dans son management. Il a un devoir d’exemplarité et d’engagement sur ces valeurs. Pour cela, il doit s’appuyer sur un coaching efficace pour faire partager ces valeurs.
De même qu’il est demandé nettement plus d’anticipation qu’auparavant. Il faut aussi soigner sa relation avec tous les partenaires de l’entreprise, à savoir  les salariés, mais aussi les clients, les fournisseurs, les sous-traitants, car l’émiettement du travail installe l’entreprise dans une chaîne logistique de production qui place la qualité de la création d’une relation de confiance au centre des préoccupations des managers. Il ne suffit plus de faire correctement son travail, il faut aussi savoir  «le vendre» en interne et en externe.

Il est demandé au cadre d’avoir une volonté pour se former et se mettre à jour tout au long de sa vie. La relation au temps devient compliquée, il faut répondre à l’immédiat tout en installant une relation de confiance qui préserve l’avenir, un dilemme en somme.
Cette perception des compétences chez les cadres nécessite naturellement un effort continu de cadrage car, précisément, elles dépendent moins de lui-même que de sa capacité à tirer profit de l’environnement interne et externe de l’entreprise. Leur évolution est par conséquent inéluctable.
Le monde évolue désormais très vite, l’entreprise aussi et cela se traduit par une mutation continue de la compétence des cadres. La conduite du changement devient certainement l’un des leviers de développement auxquels les entreprises accordent encore peu d’intérêt.
Il s’agit de réagir de manière rapide à travers la compétence des cadres face à plusieurs situations comme la refonte des méthodes de travail, la réorganisation des structures d’organisation, la mutation des systèmes d’information, le lancement de nouveaux produits, la résolution de problèmes et de crise …

 

La Vie éco

Source :

http://www.lavieeco.com/news/la-vie-eco-carrieres/on-observe-une-mutation-continue-de-la-competence-des-cadres-20638.html

468 ad