La crise n’incite pas les entreprises à innover ne matière de formation. Et les inégalités s’accroissent. Par exemple le coaching ne concerne encore aujourd’hui que les cadres dirigeants et le top management, et c’est dommage ! Car le coaching, s’il était plus répandu à l’image des pays anglo-saxons, pourrait porter ses fruits et marquer les esprits dès le middle management. Espérons que dans les mois à venir les entreprises pourront en avoir conscience et ré-ouvrir les vannes de la formation et de l’accompagnement. En tous cas sur Place des Coachs on y oeuvre en mettant en relation les entreprises avec les coachs professionnels de leur région !

 

Formation des salariés : les inégalités s’accroissent

La dernière enquête Ipsos-Afpa* sur la formation des salariés et des chômeurs, dont les résultats ont été rendus publiques mardi 14 juin 2011, n’incite globalement pas à l’optimisme. Certes, les sondés se sentent mieux accompagnés dans leur projet de formation. Mais encore faut-il qu’ils soient informés sur leurs droits, et de préférence déjà qualifiés….

On peut toujours trouver à se réjouir au vu des résultats d’une enquête. Mais celle qui est aujourd’hui publiée par l’AFPA deux ans après la réforme de la formation professionnelle, qui, point positif, montre un rôle croissant des managers de proximité, met en évidence des tendances peu encourageantes.

Sur le nombre de salariés formés : crise aidant, l’accès à la formation a baissé depuis 2006 : 65 % des salariés déclarent avoir reçu une formation au cours des cinq dernières années, contre 71 % en 2004. Paradoxalement, la satisfaction s’accroît légèrement sur les possibilités de formation : 52 % de salariés en étaient satisfaits en 2006, contre 54 % aujourd’hui.

Sur les pratiques de formation : l’innovation ne semble pas être de mise. « On forme majoritairement en groupe, en salle avec un formateur.(…) La part du e-learning reste faible (3%) et le coaching/tutorat ne touche « réellement » que les dirigeants et cadres supérieurs.

Sur l’information dispensée : seuls 56 % des salariés se déclarent bien informés sur leurs droits, 52 % sur l’offre de formation et 51% sur les dispositifs…

 

Les managers de proximité plus au fait ?

 

Elément positif cependant, le rôle du manage de proximité semble s’accroître dans la définition des besoins de formation de ses équipes et dans la définition des plans de formation. « Pour discuter de formation, les salariés se tournent prioritairement vers leurs responsables directs ( 56%) et moins vers les services de ressources humaines (20%). » Et 64 % de ces salariés jugent que leurs managers développent les compétences des membres de leurs équipes (contre 58 % en 2006).

Cependant, le développement individuel grâce à la formation semble assez loin des préoccupations des entreprises. Adaptation rapide au poste de travail et augmentation de la productivité des cadres semblent être les priorités dans la mise en place de formation ; ce qui laisse peu de place à la formation des « ouvriers, employés vente/service, salariés des plus petites entreprises, salariés les moins formés initialement, et les plus âgés (à partir de 40 ans). « La seconde carrière de ces salariés n’est aujourd’hui ni pensée en interne dans les entreprises, ni suffisamment soutenue par les dispositifs d’aide aux demandeurs d’emploi (60% des chômeurs de plus de 50 ans ne se sont jamais vu proposer de formation depuis leur entrée au chômage) », souligne les auteurs de l’enquête.

* enquête en ligne réalisée par l’AFPA et Ipsos / Logica Business Consulting  auprès de 4395 salariés et 400 chômeurs français du 26 avril au 12 mai 2011.

Source :

http://www.pourseformer.fr/pros/marche-de-la-formation-continue/formation-continue/h/fba00eb9a9/a/formation-des-salaries-les-inegalites-saccroissent.html?rand=1319208600

468 ad

WP SlimStat