C’est à la mode ! Et à l’approche du marathon de New-York dans quelques jours, nombre d’entreprises sautent le pas et organisent en interne des sessions de course à pied et de sport. C’est sain, ça fait du bien, ça ne coûte pas grand choses, même lorsque c’est encadré par un coach sportif, et c’est bon pour le moral des troupes ! Focus ici les salariés d’une start-up dans la région caennaise.

 

Chaque mardi, ils sont une dizaine à tomber le costume ou le tailleur pour le short, les baskets ou le survêtement.

Impossible de deviner que ce sont de jeunes entrepreneurs ou des cadres et salariés de start-up de l’agglomération caennaise. Pourtant, depuis deux ans, Synergia, agence de développement économique, propose ce service aux entreprises hébergées dans les pépinières de Caen la mer : Norlanda, cours Caffarelli, et Plug N’ Work, sur le campus technologique Effiscience à Colombelles. “C’est un service complémentaire”, explique Nicolas Geray, directeur des pépinières. “Nous appelons cela le coaching sportif. L’idée, c’est que l’entrepreneur ou le salarié quitte son bureau à midi et qu’il y soit de nouveau à 14 h. Les séances commencent vers 12h15 et durent une heure. Dans chacune des pépinières, il y a des vestiaires, des douches et pour 7€, nous proposons aussi de fournir sandwich, yaourt, pomme et bouteille d’eau aux sportifs. Les entrepreneurs et les salariés n’ont à s’occuper de rien”.

Sortir du cadre habituel du travail
Le coaching sportif procure à beaucoup une vraie rupture dans une vie rythmée par le travail. “Sans cela, je ne ferais pas beaucoup de sport”, reconnaît Nicolas Geray.  “Je m’y suis mise à la suite de ma grossesse pour prendre soin de moi”, explique Alice Badin, fondatrice  de l’entreprise Sinay. “J’aime la convivialité de ce rendez-vous. Je courrais beaucoup, j’avais laissé tombé et puis j’ai voulu à nouveau m’entretenir physiquement”,  indique Patrick Lenorman, créateur de Normandy Yacht Service. “Cela me permet de sortir du cadre habituel du travail et surtout, de trouver le temps de faire du sport. Le groupe, c’est motivant”, souligne Gwenaëlle  Lucas, gestionnaire de Norlanda. Tous ne participent pas à chaque séance. Martial Fesselier, le coach, s’adapte. “Je tiens compte des niveaux de chacun et j’accorde une importance à la notion de progrès”, note l’ancien sportif de haut niveau, aujourd’hui responsable de la société Ex Aequo communication. “Le matin, on n’a pas envie de se lever tôt. Le soir, on est fatigué. Le midi est un créneau idéal pour courir”. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres entrepreneurs, d’évoquer son activité et pourquoi pas, de nouer des liens. “Nous avons des sociétés qui, entre elles, ont créé des projets grâce au coaching sportif”, indique le directeur des pépinières. “Ce service nous permet d’aller au delà de l’accompagnement classique d’entreprises. C’est un vrai bol d’air pour beaucoup. Un entrepreneur bien dans son corps travaille mieux”. Épisodiquement, certains entrepreneurs courent aussi avec un de leurs salariés. “Les entreprises hébergées en pépinière sont souvent petites. Il y a déjà une forte notion de proximité. Et faire du sport ensemble participe  à la cohésion dans l’équipe. Il y a des barrières qui s’effacent”. Libre à chacun ensuite de faire en fonction de son emploi du temps, de ne participer qu’à une séance sur deux… Mais le sac de sport oublié au domicile le matin est devenu une excuse peu subtile pour manquer le cours !

Source :

http://www.tendanceouest.com/actualite-24833-les-pionniers-du-sport-en-entreprise.html

468 ad

WP SlimStat