L’opération de recrutement a démarré mi-décembre à Lyon avec les « Connecting days ».

Au total, 250 agents de production et 450 cadres et collaborateurs. Pour s’inscrire dans la croissance à long terme du marché du pneumatique, Michelin organise une vague de recrutement en France en 2012.

« Nous avons besoin de renforcer nos équipes nationales pour accompagner notre développement. Sept cents personnes seront ainsi embauchées en contrat à durée indéterminée l’année prochaine. Il s’agira pour une large majorité d’ingénieurs, de techniciens et de chercheurs, mais aussi de diplômés en systèmes d’information et de commerciaux », détaille François Johnston, directeur du recrutement pour la France.

LES « CONNECTING DAYS » :  UN MODE DE RECRUTEMENT INNOVANT

Michelin a connu des périodes difficiles et plusieurs plans sociaux, son effectif en France reculant, ces dix dernières années, de 27 000 salariés en mars 2001 à un peu plus de 23 000 aujourd’hui. Le groupe se réjouit donc de revenir à des embauches, sur un mode de recrutement innovant : les « Connecting days ».

Grâce à des réseaux sociaux comme Facebook, Viadeo et LinkedIn et via différentes écoles, Michelin est entré en contact avec des étudiants, de jeunes diplômés et des actifs plus expérimentés, qui ont envoyé leur CV en masse.

Sur les 1 500 reçus, 150 ont été sélectionnés. Les heureux élus ont ensuite été conviés à Lyon les 13 et 14 décembre dans le bar-restaurant du Docks 40. « Là, nous avons rencontré chacun des candidats pendant plus de trois heures. Nous ne recrutons pas pour un poste, mais pour un parcours au sein de l’entreprise, ce qui nécessite de passer du temps avec les postulants », poursuit François Johnston.

METTRE À L’AISE LES CANDIDATS

Durant la première heure, les candidats ont été pris en charge par groupe de trois ou quatre par un coach professionnel chargé de les mettre dans les meilleures conditions pour l’entretien d’embauche organisé l’heure suivante.

Après l’épreuve proprement dite, une rencontre informelle était en outre organisée avec une vingtaine de représentants des différents métiers exercés au sein du groupe, pour permettre des échanges sur l’entreprise, sur les différentes carrières possibles, sur le quotidien des salariés etc.

« Au final, ces journées ont été un grand succès. Les séances de coaching ont permis aux candidats de donner le meilleur d’eux-mêmes à l’entretien. Le taux de personnes que nous recevrons pour un second entretien est ainsi plus important que d’ordinaire », commente le directeur du recrutement.

LE RECRUTEMENT CONTINUE

D’autres événements seront organisés tout au long de l’année pour entrer en contact avec de nouveaux candidats potentiels et leur faire découvrir l’entreprise. Des séances de « chats » vidéo lors desquels les postulants pourront échanger avec un expert du groupe auront lieu régulièrement.

En mai, les « Student days » accueilleront pour la cinquième année consécutive des centaines d’étudiants d’écoles d’ingénieurs européennes dans le centre de recherche et développement de Clermont-Ferrand. Puis, en juin, lors des 24 Heures du Mans, un jeu virtuel se déroulera en ligne sur le site Internet de l’entreprise pour approcher de manière ludique de futurs candidats.

Les 700 recrues travailleront pour les trois quarts à Clermont-Ferrand, principalement au siège du groupe et dans son centre de technologie en pleine expansion. Le quart restant sera réparti sur dix autres sites nationaux de Michelin. L’ensemble permettra à l’entreprise de garder une activité importante en France.

Source : La Croix

468 ad