Test du Coaching par l’hypnose

L’hypnose en effet en effraie certains. Pourtant l’hypnose peut représenter un outil véritablement efficace auprès de certains sujets. Une journaliste ici de DNA s’est livrée à une petite expérience , finalement très surprenante et très enrichissante. Découvrez le coaching de vie et développement personnel et l’hypno-thérapie.

 

avant le salon Bio & Co a Strasbourg On a testé pour vous l’hypno-coaching

Hypnotisée, bluffée

L’hypnose fascine autant qu’elle effraie. A quelques jours du salon Bio & Co qui se tient ce week-end au Wacken, j’ai testé pour vous une séance d’hypno-coaching… Petit tour dans ma caboche !

Quand le sujet est tombé en réunion de rédaction, je me suis dit, « Tiens, et pourquoi ne pas en profiter pour essayer d’arrêter de fumer ! » Mon dentiste, himself , venait juste de me dire qu’il avait réussi à se débarrasser de cette saleté grâce à cette méthode. Seulement voilà, l’idée que quelqu’un « entre » dans mon cerveau ne me plaisait pas vraiment. Sans oublier les commentaires de mes collègues du style « Fais gaffe, il va peut-être abuser de toi ou modifier ta structure mentale ! » Je …
Source :
En savoir plus

Le coaching sportif comme outil de réinsertion

Le Coaching intervient sous de multiples facettes. En même temps le sport est l’école de la vie. Pas étonnant que ces deux disciplines se réunissent et fusionnent pour réinsérer et remettre dans la droit chemin les âmes perdues. Le sport c’est le combat, c’est la dureté, bref ce que la vie peut vous infliger. Le coaching c’est transmettre, c’est aider, c’est redonner le goût à la vie. Focus ici sur la boxe, outil de réinsertion. Le Monde.

Des coups pour se remettre dans les clous

Boxe. Ils ont entre 15 et 32 ans. Détresse sociale, problèmes familiaux ont amené ces jeunes du XVe arrondissement de Paris à sortir du système scolaire. Chaque jour, l’association Impulsion 75, les réunit dans une salle de boxe. Objectif : la réinsertion et le retour à l’emploi. Un projet pilote qui pourrait s’étendre à tout Paris

 Il est 18 h. C’est une journée ordinaire qui s’achève au lycée Buffon, situé en plein cœur du XVe arrondissement de Paris. Dans les allées fleuries du prestigieux établissement, les élèves alanguis regagnent leurs pénates en flânant. Aucun ne semble surpris par le ramdam qui a commencé un étage plus bas. « Ce sont les boxeurs », renseigne une lycéenne.

Ils sont une quarantaine ce jeudi d’octobre, attroupés dans une salle aux murs d’abbaye. Certains boxent un sac de frappe, d’autres soulèvent de la fonte. Jérémy, 28 ans et Abdoulaye, 23 ans, quant à eux, enfilent des gants. Le combat se joue à touche-touche. « Abdoulaye ! Monte ta garde », prévient Dominique Delorme, 55 ans, coach sportif monté sur ressorts. Paf ! Le coup a fait mouche dans le nez. Sans rancune, on se salue et on recommence. « Ce sont deux jeunes issus de quartiers différents. Il y a trois ans, la situation aurait vite dégénéré », se satisfait Amirouche Aït Djoudi.

Amirouche, c’est celui qu’on écoute. Natif du XVe, il connaît tous les jeunes, les a vu dériver, a souvent évité le pire. Lui, il a eu plus de chance, obtenu un master à la Sorbonne. Pendant des années, il a recueilli les doléances de ces jeunes, las « de ne pas avoir leur lieu à eux malgré les promesses », toujours reportées aux calendes grecques.

Alors, un jour de février 2008, Amirouche a pris le taureau par les cornes. Avec ses « potes » Karim Tiar, avocat et Nabil Mimoun, cadre en ressources humaines à la mairie de Paris, ils montent avec trois bouts de ficelle l’association Impulsion 75. Amirouche a sorti un papier et un stylo. « On va tout faire pour obtenir un endroit pour boxer. Mais personne ne me lâche », a-t-il prévenu. Tous l’ont suivi. Des signatures, ils en ont eu plus qu’ils ne pensaient : « Une centaine en trois jours ! C’est dire combien la situation était urgente. »

Au début de l’été 2008, les nuits de violence qui agitent le XVe suite à la mort d’un adolescent donnent raison à la naissance d’Impulsion 75. Dans l’arrondissement, réputé calme et tranquille, commerçants et habitants semblent tomber des nues.« Pour nous, ce n’était pas une surprise, déplore un jeune. On a tiré la sonnette d’alarme plus d’une fois. »

Rapidement, épaulée par la Directiondépartementale de la cohésion sociale de Paris (DDCS), l’association obtient de la Mairieun créneau hebdomadaire au gymnase de la Plaine. Tropjuste par rapport à la demande. Les jeunes des différents quartiers y affluent par dizaines, se défoulent, échangent. En mars 2009, la Mairie de Paris propose un partenariat avec le lycée Buffon qui met une salle à disposition des jeunes pour qu’ils s’entraînent tous les soirs. Un symbole au cœur de cet établissement d’excellence. « Ils ont l’impression de rattraper quelque chose en venant ici, affirme Michel Pantèbre, le proviseur. J’ai bien quelques professeurs grincheux, mais ça ne va pas très loin. En trois ans, il n’y a eu aucun problème. »« On a tout de suite été emballé, se souvient Jean-Philippe Acensis, délégué général de l’Agence pour l’éducation par le sport (Apels). Tous les gamins qui posaient problème dans le quartier étaient là, motivés. Il y avait du potentiel, il fallait les aider. »

Si la boxe est un catalyseur efficace, les problèmes de fond subsistent. « Certains ne savaient ni lire ni écrire. D’autres n’avaient pas conscience des moyens existants pour trouver un emploi », assure Amirouche. Djiry, 32 ans, était un de ceux-là. Il a trouvé un poste d’aide-soignant grâce à Impulsion 75 : « La mission locale ? L’Ecole de la deuxième chance ? Je n’en avais jamais entendu parler. » Pour Nabil, taillé comme une armoire normande, les choses étaient encore plus compliquées : « Je suis tombé dans l’argent facile, j’ai fait de la taule. Je n’avais pas vraiment la tête de l’emploi. » Armé de sa seule volonté, Amirouche arpente les rues du XVe et tisse des liens avec les acteurs locaux en allant à la rencontre des policiers et en proposant des échanges avec les handicapés de l’Institut Saint-Jean de Dieu. « Ces jeunes en bonne santé ont pris conscience qu’ils n’étaient pas les seuls à être victimes de préjugés. Ça leur a donné envie de s’en sortir », se réjouit Amirouche.

Amirouche Aït Djoudi ne ménage pas ses efforts pour entraîner ses jeunes. Photo Camille Millerand

Aujourd’hui, Impulsion 75 voit plus loin. Avec l’Apels et la mission locale de Paris, l’association s’apprête à lancer des sessions de coaching. Des groupes de huit jeunes vont ainsi bénéficier d’un suivi intensif pour retrouver un emploi. Boxe, entretiens de motivation, visites d’entreprises… le projet est bien ficelé. Coût total : 115 000 euros, « presque autant que ce que coûte un prisonnier à la collectivité pour un an », note Amirouche.La Fondation GDF-Suez, partenaire depuis 2009 etla Fondation RATP sont des soutiens de poids. Pour autant, à l’heure de lancer le projet, les fonds manquent encore, même si tous les acteurs rêvent déjà d’étendre ce projet à l’ensemble des arrondissements parisiens.

Il est 20 heures. Fin de l’entraînement. Les jeunes regagnent les vestiaires en sueur. La nuit est tombée. Une lumière attire l’attention d’Amirouche. « C’est Jérémy, il est encore sous la douche. Je vais lui dire de se dépêcher », anticipe Nabil. « Non, c’est bon, tranche Amirouche. Il refermera derrière lui. »

Florent Bouteiller

Source :

http://combat.blog.lemonde.fr/2011/10/21/des-coups-pour-se-remettre-dans-les-clous/

En savoir plus

Le Coaching se démocratise. Vous voulez en savoir plus ?

Le métier de coach est de plus en plus répandu. Et c’est normal. Chacun au cours de sa vie acquiert des compétences. Qu’il est légitime de valoriser et vendre arrivé à un certain moment de sa carrière. Le statut d’auto-entrepreneur facilite justement cela. Mais il y a des précautions à prendre. On ne s’improvise pas Coach du jour au lendemain. Ca s’apprend. Focus ici sur Perpignan.

 

Perpignan > Coach, un vrai métier de plus en plus en vogue 

Des « psys du corps » résume Cécile V., coach sportive à Perpignan. Un métier basé sur « l’écoute et l’attention », selon Jérôme C. qui exerce la même profession également à Perpignan. « Une relation de confiance » pour Angélique M., coach en entreprise. Bien que travaillant dans des domaines aussi divers que le sport, la séduction (lire ci-dessous) ou encore la décoration, ces hommes et ces femmes ont un point commun : ils entretiennent des liens étroits avec leurs clients.

Un contact privilégié qui fait la différence. Certains clients n’hésitent pas à payer jusqu’à 60 euros la séance, deux fois par semaine, afin de se laisser chouchouter par ces professionnels. Les sportifs délaissent les salles de gym trop impersonnelles à leur goût et préfèrent travailler à la maison ou chez le coach qui dispose parfois d’équipements à la pointe. Angélique M. rencontre, quant à elle, les patrons qu’elle coache dans leur bureau. Un gain de temps évident pour ces clients toujours pressés.

Attention aux charlatans !
Très à la mode, le métier de coach ne fédère pas que des gens sérieux. Des charlatans n’hésitent pas à s’improviser ‘spécialistes’ pour proposer leurs services à prix d’or. Afin de trouver un bon professionnel, le mieux est de se renseigner en amont. « Le bouche-à-oreille fonctionne très bien », explique Jérôme C.. Même constat pour Éric M., coach en bureautique. Ce formateur professionnel est ainsi contacté par des personnes qui souhaitent un accompagnement personnalisé plus approfondi lorsqu’il visite les entreprises. « Il s’agit pour eux de poursuivre la formation générale par un coaching personnel. Ils mettent ainsi en application tout ce qu’ils ont appris au cours des mois précédents ».

La réputation du coach vient de son expérience et, bien sûr, des résultats obtenus auprès de ses clients, mais aussi de sa propre formation. Ainsi Angélique M., spécialisée dans le coaching en entreprise est titulaire d’un master en ressources humaines et relations industrielles. Elle travaille depuis près de 20 ans dans les plus grandes multinationales partout dans le monde.

Des écoles de coaching existent également. Il ne faut pas hésiter à demander à son futur coach s’il a fait ses preuves. C’est le meilleur moyen d’instaurer avec lui la relation de confiance qui sera de toute façon nécessaire pour le bon déroulement de la suite.

Un seul but : arriver aux résultats attendus
Souvent, d’ailleurs, les coachs proposent une première séance gratuite afin de s’assurer que le contact est bon. « Une fois que le feeling est passé, on établit un programme avec le client et surtout, on fixe ses objectifs. Le but est bien sûr d’arriver ensemble aux résultats attendus », reprend Cécile V.

S’il s’agit parfois simplement de retrouver la forme ou un peu de bien-être, certains sont parfois très ambitieux. « J’ai aidé des personnes à préparer un semi-marathon que j’ai d’ailleurs couru avec elles » reprend la jeune femme. Des conditions de travail extrêmes qui mériteraient bien quelques séances de coaching pour se remettre !

Source :

http://www.lindependant.fr/2011/10/11/coach-un-vrai-metier-de-plus-en-plus-en-vogue-contacts,71034.php

 

En savoir plus

Principes de Coaching

19 principes pour brosser un portrait complet des postulats du processus de coaching et des grands principes de cette approche.

Principe # 1
La plupart d’entre nous fonctionnons à un niveau très inférieur à notre potentiel
• Parce qu’on ne dispose généralement pas d’une structure de soutien suffisamment solide.
• Parce que nous ne repérons pas d’opportunités assez motivantes.
• Parce que l’information à notre disposition et notre expérience ne sont pas suffisantes pour tirer le meilleur parti de nos talents, qui sont souvent cachés, peu développés, voire atrophiés.
>> Un Coach est utile dans chacun de ces trois cas.
________________________________________
Principe # 2
Les gens font ce qu’ils font parce qu’ils ne trouvent rien de plus passionnant à faire
• Le truc est de les aider à se découvrir de nouveaux centres d’intérêt, projets et occupations qui mobiliseront leur passion et leur permettront de réaliser-leur rêves..
• Tant qu’une personne n’a pas fait l’expérience de ce que c’est que de vivre à ce niveau, il est probable qu’elle passera beaucoup de temps devant la télévision ou dans toute autre activité passive.
>> Un coach est capable d’aider ses clients à découvrir ce qui est réellement en mesure de les faire vibrer.
________________________________________
Principe # 3
Toute situation peut être optimisée, même si elle semble déjà très bien fonctionner.
• Il existe toujours un niveau plus élevé vers lequel on peut conduire ses affaires, sa vie, ses compétences ou les situations en général.
• Les clients font appel à un coach pour qu’il les accompagne plus loin que là où ils sont capables d’aller par eux-mêmes.

>> Un des mots les plus à la mode est « excellent ». Si une situation, une compétence ou un environnement ne sont pas encore excellents, aidez votre client à augmenter ses standards de qualité de façon à ce qu’il puisse passer au niveau supérieur.
________________________________________
Principe # 4
Quand on est pleinement compris, on avance plus vite.
• Il ne suffit pas d’écouter ; les gens ont besoin de se sentir entendu et compris pour exceller.
A défaut de cela, une personne aura tendance à ralentir et à rester bloquée dans la situation dans laquelle elle se trouve.
• Vos clients sont d’autant plus en mesure de réussir lorsqu’ils verront que vous les comprenez, les respectez dans leur façon de penser et dans leur dynamique propre.
>> Un coach, en écoutant et en comprenant, aide une personne à avancer, de manière beaucoup efficace.
________________________________________
Principe # 5
La synergie entraîne des résultats bien meilleurs, de manière beaucoup plus efficace.
• La définition de base de la synergie est 1 + 1 = 3.
• L’excédent généré provient de l’énergie qui se dégage de l’interaction des deux éléments ; dans ce cas, le client et le coach.
• Le coaching entre dans la catégorie des relations de type synergique en raison de la collaboration naturelle entre le coach et son client.
>> En fait, les clients achètent de la synergie lorsqu’ils font appel à un coach.
________________________________________
Principe # 6
Les problèmes disparaissent littéralement lorsque l’on dispose d’une forte assise, d’une fondation personnelle solide.
• Lorsqu’une personne ou une entreprise dispose d’une assise forte, elle rencontre beaucoup moins de problèmes.
• Travailler à la mise en place d’une fondation personnelle forte et stable doit faire l’objet d’un travail particulier.
• C’est un investissement que l’on fait pour la vie.
>> Parfois, certains clients ne souhaitent visiblement pas avoir une vie sans problèmes. En effet, certaines personnes utilisent les problèmes comme des catalyseurs.
________________________________________
Principe # 7
Parfois le client a la réponse ; parfois c’est le coach.
• Et parfois encore, la réponse apparaît lors de l’interaction entre les deux.
• N’imaginez pas que le client a, ou devrait avoir, toutes les réponses. Une des raisons pour lesquelles il a fait appel à vous est votre expérience, votre capacité d’observation, et oui, parfois, vos réponses.
>> En fait, cela n’a pas la moindre importance de savoir de qui viennent les réponses.
________________________________________
Principe # 8
Le succès fait désormais partie des droits de l’homme.
• Dans la société actuelle, nous sommes témoins de l’émergence de l’opportunité de passer au-delà des modèles de la survie du plus faible et du privilège du plus fort, ceci en partie grâce à l’accès libre à l’information.
>> Le coach aide son client à exercer ce droit au succès dans sa vie et dans ses affaires.
________________________________________
Principe # 9
La plupart des gens ne savent pas réellement ce qu’ils veulent.
• Peu de personnes ont eu la chance d’avoir un cours d’initiation à la fixation d’objectifs à l’école.
• Peu ont su connecter leurs objectifs avec leurs valeurs ; en fait les deux sont souvent déconnectés.
• Il est souvent nécessaire d’avoir plusieurs conversations avec son coach avant d’identifier ce que nous avons toujours voulu mais n’avons pas su définir ou articuler clairement.
>> C’est un des services les plus importants que procure un coach.
________________________________________
Principe # 10
Les tolérances sont plus coûteuses que nous ne le croyons.
• On appelle tolérance, grande ou petite, ce qu’on décide volontairement de supporter.
• Il est réellement possible de faire de sa vie une zone libre de tolérances, sans devenir soi-même intolérant pour autant.
• Ce que nous décidons de supporter nous pompe de l’énergie et nous éloigne de ce que nous souhaitons réellement.
>> Le coach est formé à nous accompagner dans la mise en place d’une vie sans tolérances.
________________________________________
Principe # 11
Nous sommes tous des Picasso en herbe.
• Notre aptitude à la créativité, quel que soit le niveau auquel on peut l’exercer, nous distingue de l’animal.
• Etre humain, c’est créer.
• La plupart d’entre nous, n’ont pas eu l’encouragement à créer ou à exprimer ce qui nous tient à cœur en raison des pressions de la vie et des réalités auxquelles il faut faire face.
>> Un bon coach peut vous encourager à découvrir vos talents spécifiques et vous aider à les exprimer.
________________________________________
Principe # 12
Il y a toujours une manière plus simple de procéder qui peut bénéficier à tout le monde.
• Les êtres humains ont tendance à compliquer les choses pour le plaisir.
• Les traditions culturelles, notre épuisement et les attentes à notre égard nous empêchent d’envisager une approche simple et fraîche des challenges auxquels nous devons faire face.
• « Simple » signifie qui exige le minimum de choses à gérer; « compliqué » signifie beaucoup de choses à gérer et potentiellement des chances de problèmes.
>> Les coachs aident leurs clients à simplifier leurs vies. La simplicité est un des outils qu’ils utilisent.
________________________________________
Principe # 13
L’éveil du sens de la nuance permet aux êtres d’évoluer.
• Les distinctions sont des nuances subtiles sur des aspects de la vie.
• Exemple : Force et Puissance. La conscience collective évolue actuellement vers la Force en se détournant du besoin de Puissance.
• Découvrir et répondre à ces subtilités accroît l’intelligence d’un individu et lui permet d’évoluer.
>> L’aptitude à expliciter des nuances est une ressource utilisée par les coaches.
________________________________________
Principe # 14
S’exprimer en accord avec nos valeurs nous permet de nous réaliser.
• La conscience des valeurs qui nous sont propres est indispensable et importante. Exemples de valeurs : La beauté, la créativité, l’harmonie, La curiosité, l’amitié.
• S’accomplir, c’est vivre une expérience riche et variée de soi-même et de la vie.
• A moins de l’existence d’entraves, un être s’oriente et s’exprime naturellement en accord avec ses valeurs propres. La plupart des individus connaissent cependant des entraves.
>> Un travail utile consiste à clairement identifier notre système de valeurs grâce à notre coach.
________________________________________
Principe # 15
L’égoïsme est une attitude très généreuse.
• L’égoïsme peut être une chose saine. La nature est égoïste.
• L’égoïsme est à distinguer du fait d’être centré sur soi-même (égocentrisme), du fait d’accorder une importante et une adoration excessive à l’image de soi (narcissisme) ou de l’avidité.
• L’égoïsme à mauvaise presse : c’est un phénomène mal compris. L’égoïsme, en fait, est parfois une condition d’évolution.
>> Un des bénéfices de l’égoïsme est qu’il vous permet de satisfaire vos besoins, ce qui à tendance à libérer votre générosité.
________________________________________
Principe # 16
Les aptitudes informatiques ne sont pas un luxe dans nos vies.
• Le téléphone n’est pas un luxe… Pas plus que l’utilisation de l’Internet (E-mail, info, cybercommerce).
• Avoir un site sera bientôt essentiel à tout individu actif, qu’il soit ou non à son compte.
>> Il est bénéfique de travailler avec un coach à dépasser ses limitations et ses résistances concernant l’utilisation de l’ordinateur et de l’Internet.
________________________________________
Principe # 17
Il est tout à fait possible d’avoir une vie parfaite.
• Notre civilisation a suffisamment évolué pour permettre à un maximum de personnes de définir, d’avoir et de maintenir une vie parfaite.
• L’idée de perfectionnisme est différente du fait d’avoir une vie parfaite, voire même d’être une personne parfaite.
• Le truc est ici de «se définir plutôt que d’avoir à se défendre» : balisez les limites de votre vie parfaite et veillez à ce qu’elles soient respectées.
>> Un coach vous apportera son expérience dans la définition, la mise en place et le maintien de ces limites.
________________________________________
Principe # 18
Il est préférable de comprendre une peur que de l’ignorer.
• La plupart de nos peurs méritent notre respect.
• La peur se produit pour une raison valable. Découvrir cette raison nous permet de nous connaître mieux et d’évoluer.
• Surmonter une peur est possible, mais cela s’avère coûteux pour le corps et l’esprit.
• Réduire les risques permet de diminuer la peur naturellement.
>> Un coach vous permettra de réduire vos peurs dans les domaines que vous aurez choisi.
________________________________________
Principe # 19
Les principes d’attraction peuvent vous apporter ce qu’il y a de mieux dans la vie.
• Vous pouvez passer votre vie à poursuivre des objectifs, des études, des gens…
• Ou vous pouvez devenir une personne plus attractive, en utilisant les principes d’attraction.
• Des exemples de ces principes? Ajouter de la valeur juste pour le plaisir. Eliminer tous délais. Créer un vide qui vous attire vers l’avant.
Pour prolonger ce domaine et bien d’autres liés au développement de vos capacités, Gabriel vous invite à s’abonner gratuitement à sa lettre d’informations.

J’applique toutes les méthodes que j’enseigne pour une stratègie en projet professionnel et le développement personnel. Je ne duplique à mes lecteurs que des astuces qui ont fonctionné et fonctionnent pour moi. http://coaching-strategie.com/blog/ n’est pas une question de chance, mais de savoir faire.

Source de l’article : http://www.freemag.fr/?expert=Norman_Desmoulins

En savoir plus